Autor: Ben

~ 09/07/09

Pour commencer, une fois installés, nous sommes sortis quérir notre pitance non loin de l’hôtel. Une petite façade avenante et quelques photsos de plats qui nous laissent croire que nous y trouverons notre bonheur… Une fois à l’intérieur, plus de photos, tout est rédigé en japonais et finalement, on se rend compte qu’il s’agit d’un resto chinois! On a bien mangé mais la commande fût épique.

Détail rigolo lors du repas: nous avons été installé face à une jeune homme qui mangeait pendant sa pause-déjeuner… Il faisait énormément de bruit en aspirant ses nouilles (comme il se doit d’ailleurs!). Benoît en train de se servir sa bière dans un tout petit verre, était tellement subjugué par le bruit et les aspirations qu’il en a fait déborder abondamment son verre 😉

Sur le chemin du retour vers l’hôtel, passage à la poste du quartier… Faut-il le rappeler? Notre niveau en japonais est assez approximatif et leur niveau d’anglais dans ce tout petit bureau de poste aussi! On a bien ri des deux côtés des guichets mais on a eu nos timbres. Quant à savoir si vous aurez vos cartes postales, c’est une autre histoire 😉

Ensuite retour à l’hôtel pour une petite sieste: le décalage horaire (+7 heures!) se fait lourdement sentir…

Au réveil, nous avons envie de voir ce fameux carrefour si souvent décrit, filmé et photographié que l’on peut traverser un peu dans tous les sens: Shibuya. Pour nous y rendre, nous reprenons la ligne Yamanote. A la station d’arrivée, une statue d’un chien: elle a été érigée en la mémoire d’un chien qui venait attendre son maître chaque jour à la sortie de la gare. Même après le décès de celui-ci, le chien a continué de venir durant 10 années. C’est pour célébrer la fidélité de ce chien que cette statue a été dressée. Elle est maintenant un point de rendez-vous bien pratique (« Si on se perd, on se retrouve ici, ok? »).

Hachiko

Hachiko

Ensuite, cap sur le fameux carrefour où se meut une foule bigarrée et aux looks que nous jugerions « hautement improbables » par chez nous… Vraiment impressionnant!

Carrefour de Shibuya

Carrefour de Shibuya

A proximité de Shibuya

A proximité de Shibuya

Marie à Shibuya

Marie à Shibuya

Passants

Passants

VW Tranporter publicitaire

VW Tranporter publicitaire

Dans la foule...

Dans la foule...

Marie aperçoit ensuite un magasin de tissus, arrêt obligatoire (« On est quand même venus pour ça! »).

Magasin de tissus à Shibuya

Magasin de tissus à Shibuya

Puis petit repas sur le pouce: une pitta et/ou un dürum. Ou, même ici, il y a moyen de manger cela. Le patron est originaire d’Istanbul et a la photo de la rue marché aux fromages (la rue des pittas) de Bruxelles (cfr. Plaka) accrochée à son mur.

Pitta Master

Pitta Master

Retour à l’hôtel pour se rafraichir et profiter de la vue depuis le « Stellar Lounge » situé au 33ème étage de notre hôtel (le prix des boissons est lui aussi « stellar » mais la vue -sur la tour de Tokyo [nous y reviendrons]- vaut la peine!).

Stellar Lounge

Vue du

Premières impressions donc: comme d’hab, « Ils sont fous ces japonais! »:

  • ce carrefour de Shibuya est vraiment impressionnant;
  • ils font vraiment beaucoup de bruits en mangeant;
  • à propos de manger, n’essayez pas ces plats là: ils sont en plastique;

    Pratique pour choisir...

    Pratique pour choisir...

  • ils ont tous un téléphone portable qu’on dirait que c’est le même (mais c’est parce que nous on n’est pas assez malins pour voir la différence) et que les trois-quarts d’entre les passagers d’une rame de métro ont les yeux rivés dessus;
  • les jeunes (15-35 ans) ont vraiment des looks (maquillage compris) très variés et parfois très « originaux »;
  • on voit peu d’enfants et de personnes âgées (en tout cas jusqu’à présent);
  • il y a des distributeurs de tout partout (surtout des boissons);

    Distributeurs

    Distributeurs

  • les toilettes à jets (super précis en plus), on a beau être prévenu, ça surprend quand même;

    Panneau de contrôle des toilettes

    Panneau de contrôle des toilettes

  • les transports en communs sont vraiment très efficaces;

    Station Shibuya

    Station Shibuya

  • dans les jeux avec les pinces (cfr. nos luna-parks), il est possible de gagner un camembert ou de la glace Haagen-Dazs);

    Les lots à remporter sont pour le moins incongrus

    Les lots à remporter sont pour le moins incongrus

  • leur salade de fruits est enrobée d’une gélatine bizarre;
  • … [la suite est à venir]
Post tags:

Un commentaire

  1. Première réaction (1) et première impression (2) aussi :
    1/ Ah cool, mes amis sont donc bien arrivés et ont fait bon voyage.
    2/ Mon dieu, faut-il être fada pour aller là-bas !

    Comment by Gau — 10 juillet 2009 @ 9:52

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.